La F1 se confronte à des difficultés en Europe

25 novembre 2010

Chaque saison, la Formule 1 touche de nouvelles destinations – la Corée a été ajoutée dans le calendrier 2010 et l’Inde le sera l’an prochain. En contrepartie, il semble qu’il y ait des frictions et des difficultés dans la zone européenne du championnat. Les dernières nouvelles suggèrent que la Valence souhaite mettre fin au contrat qui l’engage comme hôte d’un Grand Prix de Formule 1.

Le journal espagnol El Periodico raconte que le président de la région Francisco Camps a déclaré que la ville ne pouvait pas se permettre le coût de 30 millions euros pour héberger la course (18 millions pour la Formula One Management, plus les coûts de construction et dé-construction du circuit et ceux de l’organisation).

De plus, la présence du public aux courses a diminué de 112,000 personnes en 2008 à 75,000 en 2010, ce qui n’apporte que 10 millions d’euros. Dans ces conditions, Camps aurait demandé la cessation du contrat plus tôt, mais pour finalement recevoir une réponse négative: il n’est pas possible de renoncer au Grand Prix de Valence tant qu’on ne trouve pas une alternative convenante de remplacement. On a ainsi véhiculé les noms d’Alcaniz et Portimano au Portugal, mais aucune ne semble pas financièrement viable.

En même temps, le champion français Alain Prost a exprimé son mécontentement quant au retard à terme indéfini de la relance du Grand Prix en France. Le quadruple champion a déclaré à la radio: « Il y avait une belle occasion l’année dernière au moment des élections régionales et une première proposition pour Disney qui, après coup, a été peut-être un peu compliquée. Mais Flins était un site exceptionnel, un vrai projet, avec un vrai plan d’affaire. »

« Il y avait un vrai programme pour l’utilisation du circuit, avec des avantages économiques et sociaux. Cela aurait amené 100 000 personnes de plus dans la région parisienne. Tout le monde était enthousiaste et surtout Bernie Ecclestone. Mais le projet a été abandonné alors qu’il était prêt et financé, à l’approche des élections régionales, pour des questions d’environnement. C’était essentiellement un problème politique. »

L’ancien patron d’écurie a aussi saisi la ténuité du domaine en France, avec nul pilote français en F1 et une écurie Renault qui ne s’appellera plus comme ça. Il y a, bien sûr, la question financière, mais, en fin de compte, dit Prost « si les politiques et le gouvernement estiment qu’il n’est pas important pour la France d’avoir un Grand Prix, alors n’en parlons plus. »

Barrichello est content de sa voiture pour la prochaine saison

25 novembre 2010

Le pilote brésilien Rubens Barrichello s’est dit heureux du design « agressif » que l’écurie Williams a conçu pour sa voiture de 2011, mais s’est abstenu à faire des prédictions grandioses quant à la prestation de l’équipe la saison prochaine.

On a récemment annoncé que le vétéran brésilien allait rester chez Williams pour une deuxième année, et Barrichello est optimiste quant à ce qu’il a vu des voitures de la prochaine saison.

« Je me sens bien. Je pense que l’équipe fait du bon travail pour l’année prochaine », dit-il.

« C’est un style agressif – l’approche pour la voiture de l’année prochaine semble être assez agressive, ce qui est bon, elle me plaît. »

Mais lorsqu’on lui a demandé s’il était confiant dans l’évolution de Williams en 2011, Barrichelo a répondu: « Nous ne pouvons jamais le dire, parce que si vous parlez à chaque équipe en ce moment, on vous donnera une voiture gagnante pour l’année prochaine ».

« Ca relève un peu de la fantaisie en ce moment. Certaines (voitures neuves) vont mieux, d’autres vont encore mieux ».

Barrichello a ajouté qu’il était très satisfait des progrès que Williams avait faits en 2010. Bien que l’équipe n’ait pas réussi à revenir sur le podium, n’étant que sixième dans le championnat des constructeurs, Barrichello a estimé que les progrès de Williams étaient supérieurs à ce que  les résultats ont montré.

« Je pense que le redressement a été après Istanbul. Il y a eu un changement dans les caractéristiques de la déportance, donc nous avons dû changer la soufflerie et la rendre meilleure. Après, on a ressenti une amélioration ».

« Même si les résultats ont été insatisfaisants toute l’année, l’équipe a beaucoup conquis et progressé. »

La FIA a publié le calendrier de la saison F1 2011

5 novembre 2010

La FIA a publié le  calendrier définitif pour la saison de Formule 1 2011, l’ajout du Grand Prix d’Inde portant le programme du championnat à 20 courses.

La course de Delhi est provisoire et le nouveau circuit devrait être homologué par la FIA. La licence de Shanghai a expiré et l’établissement doit faire quelques mises à jour avant de bénéficier d’une nouvelle licence.

Les 18 autres courses sont celles que la FIA a annoncées dans le calendrier provisoire de septembre 2010. La saison débutera à Bahreïn, le 13 mars, tandis que le dernier arrêt sera au Brésil, le 27 novembre.

On vous présente ci-dessous le calendrier complet et les destinations et les pistes où les courses auront lieu:

13 mars -  Grand Prix de Bahreïn – Sakhir
27 mars – Grand Prix d’Australie – Melbourne
10 avril – Grand Prix de Malaisie – Sepang
17 avril – Grand Prix de Chine – Shanghai
8 mai – Grand Prix de Turquie – Istanbul
22 mai – Grand Prix d’Espagne – Barcelone
29 mai – Grand Prix de Monaco – Monte Carlo
12 juin – Grand Prix du Canada – Montreal
26 juin – Grand Prix d’Europe – Valencia
10 juillet – Grand Prix de Grande-Bretagne – Silverstone
24 juillet – Grand Prix d’Allemagne – Nürburgring
31 juillet – Grand Prix de Hongrie – Hungaroring
28 août – Grand Prix de Belgique – Spa Francorchamps
11 septembre – Grand Prix d’Italie – Monza
25 septembre – Grand Prix de Singapour – Singapour
9 octobre – Grand Prix du Japon – Suzuka
16 octobre – Grand Prix de Corée – Corée du Sud
30 octobre – Grand Prix d’Inde – Inde
13 novembre – Grand Prix d’Abu Dhabi – Yas Marina
27 novembre – Grand Prix du Brésil – Interlagos

Lewis Hamilton se prépare pour le Grand Prix du Brésil

4 novembre 2010

Lewis Hamilton espère arriver sans difficulté sur le podium au Grand Prix du Brésil et matérialiser ses espoirs pour le titre mondial en Formule 1.

Le pilote de 25 ans est troisième au championnat, à une différence de 21 points de Fernando Alonso qui concourt pour Ferrari, alors qu’il ne leur reste que deux tours décisifs: le Grand Prix du Brésil et le Grand Prix d’Abu Dhabi, la semaine suivante.

Depuis qu’il a signé avec l’équipe McLaren Mercedes, il y a trois ans, Hamilton a connu de bons et de mauvais moments au circuit Interlagos, près de Sao Paolo.

« J’ai toujours l’impression de vivre une expérience unique au Brésil », a déclaré le pilote.

Lewis est entré dans la phase finale du championnat de 2007 envisageant le titre mondial à sa première saison, mais a subi un échec juste à la dernière haie de la course, en Amérique du Sud.

Au début du Grand Prix, Hamilton avait une avance de quatre points sur son collègue à McLaren, Alonso et un avantage de sept points sur Kimi Räikkönen, de Ferrari.

Un problème à la boîte de vitesses au début de la course l’a fait perdre du terrain, mais il a récupéré, terminant septième. Il a quand-même perdu le championnat devant Räikkönen, qui n’a eu qu’un point de plus que lui.

Douze mois plus tard, Hamilton entamait de nouveau la dernière course au Brésil ayant sept points de plus que Felipe Massa, lui restant à gagner aussi un maximum de 10 points au dernier Grand Prix.

Massa a remporté sa course à domicile de la pole position et le rêve de Hamilton semblait fini jusqu’à ce que la pluie le fît surpasser la Toyota de Timo Glock dans le dernier virage, gagnant la cinquième place dans la course et le championnat, par une différence d’un point.

Mais Hamilton n’a monté sur le podium au Brésil que l’an dernier, après un début en 17ème.

« Dans ma première année en Formule 1, j’ai affronté un cargo de voitures, mais je n’ai pu que finir septième, perdant le championnat du monde », a déclaré Hamilton.

« L’année suivante, j’ai eu une autre course difficile, mais j’ai réussi à me placer sur la cinquième position dans le dernier tour pour le titre mondial.

Je voudrais avoir une course belle et simple cette année!

Nous allons au Brésil en sachant que nous n’avons pas la voiture la plus rapide, mais nous aurons quelques atouts qui devraient bien fonctionner.

Nous avons un moteur puissant et une bonne vitesse de pointe, donc je pense que cette combinaison devrait nous donner l’occasion de passer dans le premier virage, ce qui est probablement la meilleure position de dépassement sur la piste ».

Renault espère être compétitive à Monza et dépasser Mercedes

13 septembre 2010

Après une performance exceptionnelle à Spa Francorchamps, ceux de Renault pensent qu’ils peuvent battre Mercedes pour la quatrième place au championnat des fabricants, d’ici la fin de cette saison 2010.

L’équipe Mercedes a lutté pour des performances sur les pistes dans les dernières compétitions, mais leurs rivaux de Renault ont progressé constamment dans le développement de leur R30. Robert Kubica a apporté à l’équipe la troisième place sur le podium au Grand Prix de Belgique. L’équipe croit que cela est dû à l’introduction du F-duct.

James Allison, directeur technique de Renault, estime que Mercedes n’est pas très loin de la portée de Renault et que la R30 sera plus rapide que Mercedes dans les  six derniers circuits.

A présent, Renault a 23 points de moins que Mercedes; Renault doit dépasser son rival de 4 points dans chaque course pour finir devant lui dans le classement des fabricants.

«Nous avons seulement réussi à avoir un avantage de trois points sur eux à Spa, mais j’ai l’espoir que si nous maintenons notre niveau actuel de compétitivité, nous pouvons terminer devant Mercedes avec nos deux voitures. Si nous pouvons atteindre cet objectif et que nous n’ayons pas de problèmes de fiabilité, nous avons une bonne chance de les rattraper d’ici la fin de l’année »,a dit-il.

A ce stade, a apprécié Allison, la plupart des équipes passent beaucoup de temps à travailler sur leurs voitures pour la prochaine saison et Renault ne fait pas exception. Cependant, l’équipe a encore quelques tours dans son sac et fera plusieurs mises à niveau avant la fin de la saison, même si ces mises à jour ne sont pas aussi importantes que celles du début de la saison.

Robert Kubika espère que Renault sera compétitif à Monza, mais il est conscient que le F-duct combiné avec une faible déportance, aura moins d’effet et l’équipe pourrait même ne pas l’utiliser du tout.

Le jeune pilote polonais a commencé son aventure de Formule 1 avec BMW Sauber en 2006 et statistiquement, il a eu de très bons résultats. Il a monté sur le podium dans sa toute première saison et a réussi à impressionner les professionnels, car sa voiture n’était pas aussi puissante que celles des autres équipes. Robert Kubika a été capable de terminer à la 16e place après avoir gagné 6 points en seulement 6 courses. L’année suivante, à 25 ans, Kubika a gagné  une impressionnante sixième place avec 39 points dans sa première saison complète, avant de remporter sa première victoire en 2008 – 4e place avec 75 points. Le pilote n’a pas pu maintenir son élan en 2009, il s’est adjugé une décevante 14e place après avoir ramassé 17 points avant de quitter BMW Sauber. Robert Kubika a rejoint Renault en 2010, étant à présent à la 8e place, avec 89 points. Il a monté trois fois sur le podium, y compris sa 3e place à Spa Francorchamps.

« Spa est un bon exemple de la puissance du F-duct, nous avons été tout de suite plus compétitifs et plus en avant ».

Il estime que l’effet ne sera pas aussi puissant, tel qu’il était à Spa, parce que les voitures rouleront avec moins de traînée à Monza. Cependant, il y aura toujours un avantage s’ils utilisent correctement le F-duct. Il sera donc assez intéressant de voir quelles équipes l’utilisent et si Renault l’utilise comme il faut. « Ce circuit engendre parfois des surprises, alors je préfère rester prudent quant aux prévisions. Mais si la voiture est dans le même bon état qu’à Spa, alors il n’y aucune raison de  ne pas être compétitifs à Monza ».

Kobayashi prolonge son contrat avec Sauber

7 septembre 2010

Le Japonais Kamui Kobayashi restera dans l’écurie BMW Sauber pour toute la saison 2011.

Le jeune pilote âgé de 23 ans a recueilli 21 points cette saison. Son meilleur finish a été à Silverstone, où il s’est classé en sixième.

« Ca nous fait plaisir, d’avoir notre recrue dans l’équipe – comme pilote et comme personne », a déclaré le directeur de l’équipe, Peter Sauber.

Kobayashi est 12e dans le championnat des pilotes, son co-équipier Pedro de la Rosa est le 17e, tandis que l’équipe est 8e dans le tableau des constructeurs, ayant obtenu 27 points.

« Nous n’avons jamais eu de doutes quant à collaborer de nouveau en 2011″, a jouté Sauber.

« Kamui a certainement répondu à nos attentes, en ce qui concerne la vitesse et la combativité. De plus, son travail avec les ingénieurs et sa compréhension technique se sont également bien développés.

« L’expérience qu’il a acquise au cours de sa première saison complète en Formule 1 lui sera certainement très utile en 2011. Et notre objectif est de lui donner, la saison prochaine, une voiture rapide et fiable dès le départ.

Kobayashi a fini sixième au Grand Prix Abu Dhabi en 2009 et depuis il a eu une évolution impressionnante.

« Nous avons eu un début très difficile de la saison, mais nous avons travaillé ensemble pour sortir de cette situation », a déclaré Kobayashi.

« Je me sens très à l’aise dans l’équipe de Peter Sauber et je suis très heureux que nous allions travailler à nouveau ensemble en 2011. Toutefois, pour l’instant je me concentre à 100% sur cette année ».

« Il y a encore six week-ends de Grand Prix pour la cette saison et nous espérons récupérer plus de terrain ».

Une annonce sur le deuxième pilote de l’équipe pour la saison 2011 sera faite à une date ultérieure.

Kimi Raikkonen met fin à sa carrière en Formule 1

25 août 2010

L’ancien champion du monde Kimi Raikkonen a confirmé sa décision de ne pas revenir à la Formule 1, mais espère avoir l’occasion de piloter dans la course des 24 heures du Mans.

Le Finnois Raikkonen a déclaré ce week-end à la télévision allemande MTV3 qu’il était possible que son activité en Formule 1 cesse.  Le pilote a d’ailleurs réaffirmé cette nouvelle dans une interview accordée au magazine l’Equipe.

Après son départ de Ferrari, le pilote finlandais a eu une saison 2010 grise, après plusieurs essais de trouver le « bon team ». Le contrat avec la Scuderia Ferrari est arrivé au terme à la fin de 2009 et Kimi Raikkonen a trouvé refuge dans le WRC, où il a piloté pour Citroen Junior.

Il a eu quelques évolutions prometteuses durant la saison – cinquième au Rallye de Turquie – mais dans l’ensemble, Raikkonen a eu du mal à s’attaquer aux paddocks. Le contrat avec Citroen expire à la fin de cette saison.

Raikkonen a également été au centre des rumeurs sur un retour à la compétition du Grand Prix, sous l’égide de Renault.

Mais le pilote de 30 ans dit qu’en dépit des offres alléchantes, sa carrière sportive est à la fin.

« On ne sait jamais, mais je pense ne plus retourner à la Formule 1. C’est quelque chose que j’ai fait pour de nombreuses années, j’ai eu beaucoup de grands moments, j’ai gagné un titre mondial, ce que j’ai toujours voulu, mais les choses ont changé. Maintenant il y a des rallyes et bien d’autres choses dans la vie que de Formule 1″, a expliqué le pilote.

Même s’il de plus en plus probable de poursuivre en WRC la saison prochaine, Raikkonen n’a pas caché son désir de marcher sur les traces d’autres anciens pilotes et participer aux 24 heures du Mans.

« je voudrais essayer, mais je dois trouver la bonne équipe. Si l’on veut gagner, il n’y a que deux équipes, Peugeot et Audi. Un jour, j’espère avoir l’occasion », a-t-il ajouté.

Le Grand Prix de Monaco reste dans le circuit

29 juillet 2010

Le Grand Prix de Monaco restera dans le calendrier de la Formule 1 au moins jusqu’en 2022, après un nouvel accord sur 10 ans signé le 28 juillet.

Bernie Ecclestone, le manager de la Formule 1 et Michel Boeri, du Club Automobile de Monaco, sont parvenus à un nouvel accord, à Londres, quelques jours avant le Grand Prix de Hongrie.

Le Monaco est l’un des piliers de ce sport et pour beaucoup, c’est le point culminant du calendrier. Les riches et célèbres fondent sur la principauté durant la compétition.

Ecclestone avait suggéré que la F1 pourrait renoncer au Grand Prix de Monaco. Mais à la différence d’autres « menaces » similaires pointant vers d’autres Grands Prix, y compris une course britannique, on n’a jamais vraiment cru qu’on renonce à la principale attraction de Formule 1 en Europe.

Aucun autre circuit du calendrier de la F1 ne peut rivaliser avec l’attrait, le glamour et les caractéristiques uniques du Grand Prix de Monaco.

Bien que d’autres pistes puissent emprunter quelques traits du circuit de Monaco, l’atmosphère à Monte-Carlo est l’une qui ne peut pas être reproduite autour du port de Valence ou à Yas Marina de Singapour.

Pour le moment, les autres courses confirmées au-delà de 2016 sont le Grand Prix d’Angleterre à Silverstone et un Grand Prix des Etats-Unis sur le nouveau circuit d’Austin, qui tiendra sa course inaugurale en 2012.

La Formule 1 retournera aux Etats-Unis en 2012

27 mai 2010

Après une absence de cinq ans, la Formule 1 retournera aux Etats-Unis, sur une nouvelle piste de Texas. Le chef de la Formule 1, Bernie Ecclestone, a conclu un accord avec les promoteurs de courses Full Throttle Productions pour que le Grand Prix des Etats-Unis soit hébergé jusqu’en 2021 par la capitale Austin de l’Etat du Texas. Le circuit ne s’est plus déroulé en Amérique depuis 2007.

« Pour la première fois dans l’histoire de la F1 aux Etats-Unis, l’événement aura lieu à une destination de classe mondiale », a commenté Ecclestone. « C’est la première fois qu’on construit de zéro l’infrastructure pour la F1 aux Etats-Unis ».

Le dernier Grand Prix des Etats-Unis a eu lieu en 2007, à la célèbre Indianapolis Motor Speedway dans l’Indiana. La course a été remportée par Lewis Hamilton, de McLaren.

Ecclestone n’est pas parvenu à un nouvel accord avec les chefs du circuit et le parcours a pris fin.

Ainsi, en 2009, Bernie Ecclestone a entamé des pourparlers avec les représentants de Monticello Motor Club (MMC) à New York, pour ramener le circuit aux Etats-Unis.

MMC a annoncé que Full Throttle Productions avait gagné la bataille et allait accueillir la course sur une piste construite à cet effet.

« Nous sommes très honorés et fiers de parvenir à un accord avec le titulaire des droits commerciaux F1″, a déclaré Tavo Hellmund, associé gérant de Full Throttle Productions.

« Nous travaillons avec application depuis plusieurs années pour apporter ce grand événement à Austin, à l’Etat du Texas et aux Etats-Unis ».

En même temps, le chef de la direction Williams, Adam Parr, s’est félicité du retour de la F1 aux Etats-Unis. « Nous sommes un sport mondial et ne pas avoir une course en Amérique, c’était un grand trou dans le calendrier. Nos partenaires et les potentiels partenaires seront ravis. C’est un pas géant ».
La relation de la Formule 1 avec les Etats-Unis a connu des hauts et des bas.

En 1961, à New York, Watkins Glen est devenu la destination du Grand Prix des Etats-Unis, en hébergeant l’événement pendant 20 ans.

Entre 1976 et 1980, la course a été connue sous le nom de « United States Grand Prix East », afin de se distinguer de l’ »United States Grand Prix West », qui se tenait à Long Beach, en Californie.

Las Vegas, Detroit, Dallas et Phoenix ont toutes hébergé les courses de F1 dans les années qui ont suivi, avant que Indianapolis devienne l’hôte régulière à partir de 2000.

Mais en 2005, à la demande de Michelin, 14 concurrents (sept équipes) ont quitté la course pour des raisons de sécurité – mise en doute à cause de la résistance des pneus. Seulement six voitures ont pris le départ – celles de Ferrari, Jordan et Minardi. La course était moralement compromise. Deux ans plus tard, Indianapolis a perdu ses droits d’héberger la F1.

En 2011, le calendrier de la F1 va s’élargir de 19 à 20 courses, tandis que les courses chinoise, japonaise et turque ne sont pas contractées pour 2012.

Michael Schumacher – sous le signe du crépuscule?

21 avril 2010

Après quatre courses dans cette saison de la Formule 1, on a de plus de plus de preuves que Michael Schumacher n’est plus le pilote indomptable qu’il était une fois.

Le retour du septuple champion de Formule 1 a été plutôt décevant pour le public. Les réactions avant le Grand Prix de Chine étaient déjà négatives et à la suite de la course de Shanghai, Michael Schumacher a été conseillé d’éviter les médias.

Après avoir terminé une minute derrière Nico Rosberg au drapeau à damiers, Schumacher a été critiqué par la publication de spécialité Auto Motor une Sport, qui a écrit: « la Chine a été sans doute le pire week-end dans toute la carrière du champion ». Le magazine allemand a accordé au pilote de 41 ans 3 points sur 10 pour sa performance au volant de la Mercedes grise.

L’un de ses anciens coéquipiers de Ferrari, qui n’a pas souhaité être nommé, a déclaré à « The Independent »: « Après la défaite qu’il a subie le dimanche, dans des conditions où l’ancien Michael Schumacher excellait, je doute qu’il revienne à son niveau d’auparavant. »

Le magazine Express de Cologne a publié une image en photo-shop avec un escargot ayant la tête et la casquette du septuple champion du monde, tandis que la publication française Auto Hebdo a observé qu’en Chine « l’ancien roi de la pluie semblait perdu. »

Le journal Bild a titré: « Dieu de la pluie? Schumi a été inondé! », alors que La Gazzetta dello Sport d’Italie a commenté le retour de Schumacher: « Pourquoi l’a-t-il fait? »

Le journal sportif Tuttosport a écrit que Schumacher n’était plus que « l’ombre de lui-même » et Corriere dello Sport l’a nommé « un vieux lion attaqué par un groupe de jeunes animaux affamés. »

Les attaques ont continué aussi de la part des autres journaux: « F1 sans dominer? » (La Stampa), « Schumacher n’est plus dans la ligue des meilleurs pilotes de Formule Un » (La Repubblica).

The Guardian a rappelé le moment de la conférence de presse après la course, quand on a demandé à Lewis Hamilton comment il s’était senti à rouler roue à roue avec son héros d’enfance.

« Compte tenu de l’état actuel des choses, il ne serait pas surprenant de le voir se retirer avec autant de dignité que possible  avant que la saison de Formule 1 devienne vétuste », a ajouté le journal britannique.

La Formule 1 est maintenant en route vers l’Europe pour le Grand Prix d’Espagne le 9 mai et Michael Schumacher a seulement 10 points et 15 courses restantes, à la différence de Rosberg (50 points) et Jenson Button (60 points).

Un retour désastreux pour Schumacher, mais qui ne pourrait jamais ternir ou diminuer ses performances du passé, quand il était à son apogée. Ses sept titres mondiaux, 91 victoires en Grands Prix et sa domination avec Ferrari – cela est en toute sécurité enfermé dans les livres d’histoire de la Formule 1.

Toutefois, si l’on parle d’un retour, Schumacher sait qu’il ne peut pas se reposer sur ces lauriers. A moins qu’il ne démontre bientôt qu’il peut encore gagner, il sera légitime de penser qu’il aurait dû rester à la retraite, en passant son temps à tester les voitures Ferrari au lieu d’essayer de remonter le temps dans un poste de pilotage F1.